dimanche 27 septembre 2009

LA TROUBLANTE MORT DE L’ÉCRIVAINE QUÉBÉCOISE NELLY ARCAN : SUICIDE, ACCIDENT OU AUTRE CHOSE DE PLUS GRAVE?

NB : je diffère la publication du 3e volet du dossier ’’Jeune Afrique’’ pour traiter de cette TRAGIQUE ACTUALITÉ qui vient de tomber comme une foudre dans la torpeur de l’automne québécois. Un COUP DE TONNERRE semant le trouble et l’interrogation dans les cœurs et dans les esprits et coïncidant étrangement avec le décès d’une autre figure de proue du Québec : PIERRE FALARDEAU qui, rappelons-le, était aussi un collègue de travail de la défunte Nelly Arcan. Un CASSE-TÊTE de tous les diables!

*** ****

L’annonce de la mort de l’écrivaine québécoise ISABELLE FORTIER alias NELLY ARCAN, auteure de ‘’PUTAIN’’, ‘’FOLLE’’ , ‘’À CIEL OUVERT’’, publiés chez ‘’LE SEUIL’’ a pris tout le monde par surprise et semé de l’émoi dans bien de cœurs ici au Québec! Un émoi pouvant s’expliquer par plusieurs raisons dont la JEUNESSE, la BEAUTÉ et aussi la CÉLÉBRITÉ de la défunte, parce que « reconnue ici au Québec et (surtout) en France, pour avoir publié en France et chez ‘’Le Seuil’’», comme le rappelle et le martèle notamment l’animateur québécois de TVA, DÉNIS LÉVESQUE! Reconnue ou pas en France, elle était une personnalité assez présente sur la scène culturelle québécoise!

Vient s’ajouter à ces considérations de prestige, la cause de cette MORT BRUTALE ET PRÉMATURÉE : un « SUICIDE », selon la VERSION OFFICIELLE, survenue dans la nuit du jeudi 24 septembre. Pour le moment, une ENQUÊTE du coroner est en cours pour déterminer la ou les causes exactes .
Entretemps, à travers les TÉMOIGNAGES livrés sur le vif par ses proches à la télé (TVA), de TROUBLANTES QUESTIONS surgissent qui incitent à explorer TROIS PISTES…

L’HYPOTHÈSE DU SUICIDE

À PRIORI, cette thèse semble la plus plausible! D’abord pour celui qui a lu son RÉCIT AUTOBIOGRAPHIQUE ‘’PUTAIN’’ qui laisse présager cette « FATALITÉ ». Je me souviens n’avoir jamais pu finir la lecture de cet ouvrage, à cause de l’atmosphère de mort qui y côtoyait des sentiments ambigus (comme l’inceste). Une musique de mort qui me ramenait à de douloureux et récents souvenirs que je venais de vivre, à peine débarqué dans ce Nouveau Monde. C’était en 2002. Et je me souviens aussi avoir dit à l’époque que : « C’EST INÉVITABLE, CETTE FILLE VA FINIR PAR SE SUICIDER! »

Ce constat transparaît dans le TÉMOIGNAGE de sa collègue de travail SOPHIE DUROCHER qui parle « d’inquiétude » qui apparaît à la lecture de cette auteure. Le même constat apparaît dans celui de son collègue, ancien amant et ami CLAUDE ANDRÉ, journaliste invité à l’émission de Dénis Lévesque, qui ajoute des éclaircissements, en parlant d’un ANTÉCÉDENT de tentative de suicide, de MALADIE MENTALE, de suivi thérapeutique et de problème d’ALCOOL.

Tous ces éléments convergent pour opter, à yeux fermés, pour la thèse du « suicide » chez une « CONDAMNÉE AU SUICIDE ». Cependant, ce serait UN PEU TROP COMMODE, puisque les MÊMES TÉMOIGNAGES qui corroborent cette thèse, sont AUSSI LES MÊMES qui viennent semer le DOUTE et l’IMPROBABILITÉ sur la question. En ouvrant la porte à d’autres éventualités.

L’ACCIDENT

La première de ces éventualités est la THÈSE DE L’ACCIDENT évoquée par l’ex amant et ami journaliste CLAUDE ANDRÉ qui a parlé d’une « SUBSTANCE » qu’il « ne veut pas nommer » et qui pourrait avoir été absorbée par la défunte Arcand. Une « substance » qui, selon lui, procure des SENSATIONS AMBIVALENTES te faisant te sentir tantôt comme « le président des États-Unis », tantôt comme de la merde. En d’autres mots une substance très certainement apparentée à de la DROGUE DURE (cocaïne ou héroïne?).
Et selon le même témoignage, la consommation de cette substance procure souvent un « MANQUE DE SOMMEIL ». Et ce serait probablement en cherchant à dormir que la malheureuse écrivaine a dû forcer sur la dose de SOMNIFÈRES à prendre. Un scénario qui rappelle la version officielle de la mort de JIMI HENDRIX! (Une version aujourd’hui contredite dans un livre à paraître (ou déjà paru?) qui parle d’ASSASSINAT DÉGUISÉ EN SUICIDE ou ACCIDENT et ourdi par son imprésario ou producteur de l’époque).

Cet ex amant et ami soulève d’autres questions. Il s’étonne POURQUOI SON AMIE NELLY ARCAN NE L’A PAS APPELÉ si elle voulait vraiment se suicider. D’autant plus que par le passé, elle avait souvent sollicité son aide (sa compagnie) dans les moments de désarroi?
À cela, il ajoute d’autres DÉTAILS qui ne peuvent en aucun cas relever du comportement de quelqu’un qui projette de se suicider dans un proche avenir. D’abord, la défunte venait d’emménager dans un NOUVEL APPARTEMENT. Elle avait acheté de NOUVEAUX MEUBLES.

Et elle projetait même de faire un ENFANT! Elle voulait être MÈRE! Cette question d’enfant se trouve surtout dans le témoignage de sa collègue de travail SOPHIE DUROCHER qui précise même que la défunte avait emménagé en face d’une ÉCOLE D’ENFANTS. Madame Durocher ajoute à ce témoignage le fait que la veille de sa mort, une semaine auparavant, elles avaient eu une DISCUSSION plutôt gaie dans laquelle ne transparaissait AUCUNE VELLÉITÉ DE SUICIDE. Elle a d’ailleurs insisté sur cette question auprès du spécialiste québécois de la prévention du suicide, invité par l’animateur Dénis Lévesque…

Comment peut-on donc comprendre qu’une personne qui envisage de se suicider s’embarque dans autant de nouveaux projets? Comment peut-on comprendre qu’une femme qui projette de se multiplier décide subitement de se supprimer? L’INSTINCT MATERNEL n’est-il pas plus fort que l’INSTINCT SUICIDAIRE?
À moins que de faits nouveaux ne viennent apporter d’autres éclaircissements, l’hypothèse de l’accident l’emporterait donc sur celle du suicide. Sous réserve que cet « ACCIDENT » pourrait être provoqué par une MAIN EXTÉRIEURE. Et c’est là que les choses se compliquent vraiment…

ET SI CE N’ÉTAIT NI UN « SUICIDE » NI UN « ACCIDENT»?

Cette hypothèse, à priori écartée, devient plausible à la lumière de certains éléments qui ne sont pas à la disposition du public. Des éléments qui plongent carrément dans les arcanes du MILIEU ÉDITORIAL qui a propulsé Nelly Arcan sur la scène médiatique. Des recoupements qu’on ne peut faire qu’en étant un « INITIÉ » ou une VICTIME de ce milieu. S’appuyant sur des ANTÉCÉDENTS…

Commençons par rappeler que c’est la maison d’édition française LE SEUIL qui est à l’origine de la célébrité de l’écrivaine québécoise. Cette même célébrité qui lui vaut toute cette attention! Et sachez surtout qu’avant elle, D’AUTRES ÉCRIVAINS publiés par cette même maison d’édition — LE SEUIL — sont MORTS DANS LA FORCE DE L’ÂGE comme Nelly Arcan, morte à 36 ans.

C’est le cas notamment du Martiniquais FRANTZ FANON , mort lui aussi à l'âge 36 ans pour cause de « leucémie ». En pleine gloire! C’est également le cas du Congolais SONY LABOU TANSI , mort à 47 ans pour cause de « sida ». En pleine gloire! C’est aussi le cas de l’Ivoirien AMADOU KOUROUMA , mort un peu plus vieux à l'âge de 76 ans, mais encore en pleine forme, pour cause de « diabète ». Et surtout en pleine gloire, comme les autres!

TOUS DES ÉCRIVAINS PUBLIÉS chez LE SEUIL. TOUS ayant produit des BEST SELLERS ou des LIVRES PRIMÉS (RENAUDOT, FÉMINA ET AUTRES). Et tous MORTS DANS LA FORCE DE L’ÂGE! ET SURTOUT EN PLEINE GLOIRE! Un vrai AMONCELLEMENT DE CADAVRES GLORIEUX dans les placards d’une même maison d’édition! Excepté mon compatriote YAMBO OUOLOGUEM qui a échappé à cette hécatombe glorieuse, parce que frappé du SCEAU INFÂME ET INDÉLÉBILE du PLAGIAT et condamné à un ermitage forcé, LOIN DES HOMMES. Comme quoi, en quelque chose malheur est bon. Sinon lui aussi serait sous terre en ce moment. N’empêche que malgré sa survie inespérée, il n’en demeure pas moins qu’il est PLUS MORT QUE VIVANT, aujourd’hui.

UNE BIEN ÉTRANGE « MALÉDICTION »

Pensez-vous vraiment que tous ces faits relèvent du « HASARD »? Pensez-vous que tous ces faits, ces morts plus ou moins prématurées ne sont que pures « COÏNCIDENCES »? Pensez-vous que tous ces scénarios qui se répètent avec les ÉCRIVAINS-VEDETTES DU SEUIL relèvent de la main divine?

Je sais qu’à l’évocation de cet amoncellement de cadavres d’écrivains, certains esprits malins pensent déjà à L’AFFAIRE TOUTANKHAMON, avec le trépas de toutes les personnes impliquées dans l’exhumation de la momie de ce Pharaon. Une ÉTRANGE MALÉDICTION provoquant des morts mystérieuses, avec des maladies mystérieuses. Cancérigènes notamment!
Ce n’est peut-être pas faux! Sauf que dans l’affaire qui nous concerne, il n’y a aucun Pharaon nègre d’impliqué! Il ne s’agit pas non plus d’une profanation de tombeaux! Ni de propos blasphématoires adressés à un prophète ou à un culte!

En clair, cette situation ne relève ni de la Nature, ni de Dieu, ni des secrets d’Égypte!

Ne s’agirait-il pas plutôt ici d’une ÉTRANGE « MALÉDICTION » ayant plutôt rapport avec les DROITS D’AUTEUR? Les droits d’auteur et le FRIC qui en découle et coule comme une source de revenus substantiels? Bref, une affaire de GROS SOUS? De VEAU D’OR des temps modernes?
MAIS POURQUOI JUSTEMENT ASSASSINER OU FAIRE ASSASSINER LES ÉCRIVAINS QUI PROCURENT DU BLÉ?

Et ne trouvez-vous pas étrange que le « suicide » de Nelly Arcan coïncide étrangement avec la mort de PIERRE FALARDEAU (qui, rappelons-le, était aussi son collègue de travail dans ‘’ICI MONTRÉAL’’)? À un jour d’intervalle! N’avez-vous pas remarqué que la mort de PIERRE FALARDEAU a totalement ÉCLIPSÉ celle de Nelly Arcand au Québec? Se pourrait-il que le « suicide » de Nelly Arcan soit programmé en prévision de la mort imminente de Pierre Falardeau?

J’attends les RÉACTIONS et demeure à la disposition de l’ENQUÊTEUR au cas il voudrait des informations sur les PRATIQUES MACABRES du SEUIL? Je pourrais peut-être l’orienter vers D’AUTRES TÉMOINS. Dans tous les cas, j’ai encore à ma disposition des éléments (contenus dans un ARTICLE intitulé ‘’SUITE DE L’AFFAIRE NELLY ARCAN’’) sciemment mis de côté, comme « ARME SECRÈTE », au cas où quelqu’un du SEUIL viendrait à s’agiter et à protester. Un COUTEAU DE SECOURS destiné à COUPER UNE QUEUE qui chercherait à se mettre en ÉRECTION du coté du SEUIL! Parce que ces MECS et moi, ON SE CONNAÎT BIEN MAINTENANT! BÂTARDS DE BÂTARDISES, dirait le regretté AMADOU KOUROUMA, mort au service du SEUIL, pour cause de « DIABÈTE »! Après avoir couvert la maison de trophées et de bouse dorée!

J’attends donc leurs RÉACTIONS, avant de déballer le FOND DE MON TIROIR! Nous ne sommes pas loin du POINT DE RUPTURE! Le MOINDRE FAUX PAS leur sera FATAL! Je leur rappelle que pèsent sur eux de TRÈS FORTES PRÉSOMPTIONS DE MEURTRES À RÉPÉTITION déguisés en maladies incurables. Sinon en « suicide ».

ET S’ILS NE RÉAGISSENT PAS, ce serait un AVEU DE CULPABILITÉ. S’ils persistent dans ce genre de SILENCE PUSILLANIME à la manière du COUARD OLIVIER COHEN (l’instigateur des CONTREFAÇONS À RÉPÉTITION), ils ne feront qu’accélérer leur DESCENTE AUX ENFERS! Parce que, BON GRÉ MAL GRÉ, on trouvera bien un jour le moyen de les FAIRE ACCOUCHER EN PUBLIC…

(À suivre)

MOUNTAGA FANÉ KANTÉKA

lundi 21 septembre 2009

’’JEUNE AFRIQUE’’ OU ’’FRANÇAFRIQUE’’

© Copyright 2009, Mountaga Fané Kantéka

Toujours dans son petit mais explosif livre, ’’FRANCE-AFRIQUE / LE CRIME CONTINUE ’’(tahin party, 2000), l’auteur français FRANÇOIS XAVIER VERSCHAVE précise :
« Ce que j’ai appelé la ‘’FRANÇAFRIQUE’’, c’est ce SYSTÈME DE CONNIVENCES entre des potentats africains et le conglomérat de leurs parrains français, politiques, militaires et financiers. »

Ce système de « CONNIVENCES FRANCO-AFRICAINES » au détriment des peuples africains a été sournoisement conçu pour FAIRE ÉCHEC au mouvement de DÉCOLONISATION imposé à la France, après la 2e guerre mondiale, par les deux grandes puissances de l’époque : les ÉTATS-UNIS et l’ex URSS. Et c’est pour maintenir en vie ce système de connivences que ’’JEUNE AFRIQUE’’ existe. Si bien que, ’’FRANCE-AFRIQUE’’ ou ’’FRANÇAFRIQUE’’, sans jeu de mots, serait un nom beaucoup plus approprié à ce canard dont le proprio « arabe exilé en France » Béchir Ben Yahmed se fait du beurre et des peanuts sur le dos des Nègres d’Afrique.

Pour mieux comprendre la situation, un bref historique s’impose.

LES DÉBUTS DE LA ’’FRANÇAFRIQUE’’

Pressé par ses alliés américains et soviétiques, à se défaire des mamelles qui nourrissent son pays depuis des décennies, le président français de l’époque, le GÉNÉRAL DE GAULLE, décida en désespoir de cause, de monter, en 1958, une stratégie en vue de la « CONFISCATION DES INDÉPENDANCES AFRICAINES ». Pour cela, le mythique Général français alla tirer de son tiroir un sinistre individu du nom de JACQUES FOCCART. Un Oiseau de proie entièrement dévoué aux affaires suspectes de la République, « ayant une disponibilité totale, sans domaine réservé à l’intimité, aux enfants, à une vie de famille » (comme le décrivent les journalistes français ANTOINE GLASER et l’énigmatique STEPHEN SMITH dans leur ouvrage intitulé ’’CES MESSIEURS AFRIQUE / DES RÉSEAUX AUX LOBBIES’’). Un lugubre personnage qui était pour De Gaulle « l’homme de l’ombre, mais surtout l’estafier, le valet d’armes portant le manteau et la lance du chevalier, lui mettant le pied à l’étrier », travaillant pour le « chef historique et sa ''mission'' — la grandeur de la France et son rang dans le monde — en se servant de l’État comme ‘’État-moyen’’ », comme le rappellent encore les deux journalistes français.

C’est à ce LAQUAIS DU GAULLISME — JACQUES FOCCART —, mort sans laisser d’héritier, que fut confiée la SALE MISSION de maintenir coûte que coûte l’Afrique sous le giron de l’Empire colonial français. À l’époque, il dirigeait les SERVICES SECRETS FRANÇAIS, supervisait les nominations aux principaux postes du parti gaulliste et de l’État et assurait aussi le financement du parti du Général. Vis à vis de l’Afrique, il devait atteindre les TROIS OBJECTIFS ainsi énumérés par Verschave :

• GARDER un CORTÈGE D’ÉTATS-CLIENTS (africains) pour permettre à la France de conserver son siège permanent au Conseil de sécurité de l’ONU.
• Assurer à la France l’ACCÈS AUX MATIÈRES PREMIÈRES STRATÉGIQUES AFRICAINES, comme l’Uranium pour la fabrication de la BOMBE ATOMIQUE, le pétrole et les cultures de rente (cacao, banane, café).
• DÉTOURNER ces rentes pour FINANCER DES PARTIS POLITIQUES français siégeant au gouvernement

C’est ainsi que les « anciennes colonies françaises » de l’AFRIQUE SUBSAHARIENNE passèrent de l’illusion d’indépendance aux supplices du néocolonialisme. À l’exception de la GUINÉE-CONAKRY du digne leader AHMED SÉKOU TOURÉ qui avait été le seul à opposer un catégorique « NON! » à la première tentative de récupération française empruntant le trompeur nom de « COMMUNAUTÉ FRANÇAISE ». Ainsi furent sabordés tous les efforts d’émancipation et de libération de ces « nouveaux pays » africains, comme on le verra brièvement dans un chapitre approprié…

L’ENTRÉE EN JEU DE ’’JEUNE AFRIQUE’’

« HASARD » ou NÉCESSITÉ, un curieux phénomène veut que la mise sur pied de cette politique de CONFISCATION de l’INDÉPENDANCE NÉGRO-AFRICAINE coïncide étrangement avec la naissance du journal ’’JEUNE AFRIQUE’’, fondé le 17 Octobre 1960 à Paris par le Tunisien BÉCHIR BEN YAHMED.

Commençons d’abord par relever la PÉJORATIVE APPELLATION « JEUNE AFRIQUE » qui sous-entend ce SINISTRE PATERNALISME dont le colon français n’arrivera jamais à se défaire, voulant toujours faire croire que l’Afrique — vieille de plusieurs millénaires et berceau de l’Humanité et de la civilisation — n’a existé qu’avec sa venue. Lui qui n’a qu’une histoire d’à peine quelques siècles. Lui qui n’a commencé à exister qu’avec son contact avec l’Afrique.

Ensuite, sans rentrer dans les détails quant à la non-existence du « HASARD » — surtout en matière de politique — , disons que la création de ce canard néocolonialiste relève de tout, sauf du « HASARD ». C’est encore VERSCHAVE qui lève le voile sur ce point : « Vous savez que le JOURNAL FRANCO-AFRICAIN JEUNE AFRIQUE est devenu le LÉGATAIRE UNIVERSEL des œuvres de JACQUES FOCCART! Dans ses MÉMOIRES, celui-ci explique que, depuis 1983, il mangeait tous les mois avec BÉCHIR BEN YAHMED, le patron de Jeune Afrique. Ce ''MARIAGE'' est le plus ancien et le plus connu… » (sic)

Que peut-on rajouter à cette CONFESSION NON ÉQUIVOQUE? Sinon rappeler que ce « mariage » entre le FAUCON FOCCART et le VAUTOUR BEN YAHMED, cette UNION INCESTUEUSE entre le PRÉDATEUR et le CHAROGNARD – l’un abattant la victime pour se sustenter de sa chair fraîche, l’autre se repaissant des miettes de sa charogne – remonte bien plus longtemps que ce que le premier affirme dans ses mémoires, c’est à dire, à l’origine même de la ’’FRANÇAFRIQUE’’, de 1958 à 1960.
Et bien plus loin encore quand on remonte à l’ORIGINE MÊME DU MAL, si l’on sait que bien longtemps avant la colonisation, ce sont les ESCLAVAGISTES ARABES ET ARABO-BERBÈRES qui servirent de RELAIS aux premiers esclavagistes occidentaux pour l’IMPLANTATION de la TRAITE ATLANTIQUE qui paracheva la chute de l’Afrique noire, en facilitant grandement sa CAPTURE par les colons aidés de leurs NÈGRES RENÉGATS…

S’il faut appeler le chat par son nom, cela fait plusieurs siècles que ces deux peuples de LEUCODERMES – tous deux ayant une ORIGINE INDO-EUROPÉENNE – se sont mis ensemble pour FOURRER LES NÈGRES d’Afrique! Pour dire les choses encore plus clairement, le RACISME MAGHRÉBIN à l’égard des Noirs est encore PLUS VIRULENT et PLUS HYPOCRITE que celui des Français. Ces Maghrébins qui désignent les NOIRS avec le méprisant qualificatif de « KAHELOUCH ».

Un SONDAGE RÉCENT sur le RACISME AU QUÉBEC, effectué par Léger Marketing, a révélé que CE SONT LES « ARABES » (MAGHRÉBINS) QUI SONT LES PLUS HOSTILES AUX NOIRS. Et nous avons pu le vérifier à plusieurs égards. Sans nous attarder sur les raisons d’une telle OBSESSION, nous avons aussi remarqué cet OPPORTUNISME DÉSESPÉRÉ qui les pousse vers nous QUAND ILS SE SENTENT REJETÉS PAR LES OCCIDENTAUX. Ils SE RABATTENT alors SUR LES NOIRS au nom d’une DOUTEUSE « FRATERNITÉ MUSULMANE ». Un ISLAM qui, du reste, est bien plus scrupuleusement observé en Afrique noire qu’au Maghreb, une religion qui ne s’est IMPOSÉE au Maghreb que par la FORCE DE L’ÉPÉE. Parce que les Maghrébins y étaient les plus hostiles, comme nous l’enseigne l’HISTOIRE DE LA CONQUÊTE MUSULMANE…

Par ailleurs, nous savons aussi qu’ENTRE EUX-MÊMES, ils se détestent comme CHIENS ET CHATS. Sans compter le MÉPRIS qu’ils inspirent aux LIBANAIS et aux autres AUTHENTIQUES « ARABES DE L’ARABIE » qui, je le rappelle encore, doivent beaucoup aux Noirs pour leur culture, leur langue et leur religion. Pas seulement à cause du Nègre BILAL, mais le contexte sociopolitique même de l’ARABIE HEUREUSE, entièrement façonné par des NOIRS SABÉENS à qui sont venus se mélanger les tribus blanches et nomades JECTANIDES. À bien des égards, les Noirs d’Afrique sont plus proches des Arabes authentiques que les Maghrébins qui, rappelons-le derechef, sont des INDO-EUROPÉENS venus s’installer en Afrique sur des vestiges de cultures nègres. Certains d’entre eux sont assez honnêtes et assez cultivés pour le reconnaître. Ce sont plutôt les plus incultes ou les semi-lettrés qui font du boucan sur du vide, s’identifiant à l’Arabe et à un Islam dont ils ignorent les tenants et les aboutissants…

Pour en revenir à BÉCHIR BEN YAHMED, ceux qui lisent ’’JEUNE AFRIQUE’’ auront remarqué dans le SOMMAIRE, que ce journal fait une DISTINCTION entre les RUBRIQUES consacrées d’une part à l’''AFRIQUE SUBSAHARIENNE'' et d’autre part au ’’MAGHREB ET MOYEN-ORIENT’’, comme si le Maghreb était un continent à part, faisant corps avec le Moyen-Orient. Cet hallucinant détail témoigne aussi de cet esprit de démarcation reposant sur la différence de couleur. On peut d’ailleurs s’étonner pourquoi jusqu’à présent aucun dirigeant africain (pourvoyeur de fonds) ne s’est révolté contre cet INSOLENT RACISME DÉCLARÉ.
Tant qu’à faire, pourquoi l’« Arabe » Béchir Ben Yahmed ne change pas le nom de son journal en ’’JEUNE MAGHREB-MOYEN-ORIENT’’ ou ’’JEUNE ARABIE-BERBÉRIE’’ ou ’’ JEUNE JOURNAL FRANCO-ARABO-BERBÈRE’’? S’il est honnête avec lui-même, c’est ce qu’il devrait faire!

QUELQUES ANECDOTES EN GUISE D’ILLUSTRATIONS D’UNE PUANTE MENTALITÉ

Multiples sont les expériences douloureuses que les Noirs ont endurées de la part de ce peuple. Je me souviens encore d’une anecdote concernant le célèbre footballeur algérien RABAT MADJER qui, lors d’une COUPE D’AFRIQUE DES NATIONS, à la suite d’un problème d’arbitrage s’était emporté contre tous les Noirs en proférant des propos du genre : « C’est une Coupe de Nègres! Je me demande même pourquoi on y participe. On devrait plutôt participer à la Coupe d’Europe des Nations. » (je cite de mémoire). C’était dans les années 80 (vers la fin). Pourtant, le NEZ ÉPATÉ et le FACIÈS même de MADJER, l’apparentent plus à un NÈGRE qu’autre chose.

J’ai été témoin d’une réaction semblable à Montréal, lors du visionnement d’un match de Coupe d’Afrique entre la TUNISIE et le NIGÉRIA dans un BAR MAGHRÉBIN situé sur la rue Jean-Talon (dans le quartier ’’Petit Maghreb’’). À la suite de la victoire tunisienne, un TUNISIEN surexcité se mit à tenir ce discours : « Ce n’est plus un pays africain qu’il nous faut! Qu’ils se mettent tous ensemble ces Africains et on va les battre! » (sic) Estomaqué par une telle énormité, je me contentai de lui demander : « Tu n’es pas un Africain toi? » Pas de réponse! Et que pouvait-il répondre d’ailleurs?

Je me souviens également du traitement méprisant réservé aux Noirs par les HÔTESSES DE L’AIR MAGHRÉBINES, lors des voyages avec ROYAL AIR MAROC, AIR ALGER ou TUNIS AIR. Et aussi la volonté exprimée, un moment, par le Maroc d’adhérer à la COMMUNAUTÉ EUROPÉENNE.
Pendant qu'on y est, POURQUOI LES MAGHRÉBINS N’ABANDONNENT-ILS PAS L’AFRIQUE AUX « AFRICAINS » ET RETOURNENT S’INSTALLER EN EUROPE AVEC LEURS « FRÈRES INDO-EUROPÉENS »?

On ne peut quand même pas prétendre à la fois au BEURRE, à l’ARGENT DU BEURRE et au CUL DE LA CRÉMIÈRE! On pourrait longtemps épiloguer sur la question. Toujours est-il que l’ABSENCE DE LA HONTE chez l’être humain, peut le pousser à bien d’égarements! QUAND ON N’EST PAS COHÉRENT AVEC SOI-MÊME, c’est cela qui amène tous les DÉBOIRES!
J’ai entendu bien des fois en France, des FRANÇAIS me dire : « ON N’A RIEN CONTRE LES NOIRS! MAIS, LES MAGHRÉBINS, ON NE PEUT PAS LES SENTIR! » (sic) Mais, je n’avais jamais prêté une oreille complaisante à ce genre de propos que je jugeais fallacieux, convaincu que j’étais, à l’époque, que c’est parce que les Maghrébins étaient « moins dociles, plus fiers et plus conscients de leur histoire que les Noirs » qu’ils étaient détestés par les Français, mus par un sentiment de vengeance. Et c’est cet argument que je déployais contre ces Français qui me faisaient ces confidences de toute bonne foi. J’avais même mentionné cet argument de la « fierté maghrébine » dans mon essai intitulé ’’CONSCIENCE NÈGRE ET PROBLÈME NÈGRE ’’ (1995)...

Mais, aujourd’hui, avec le recul et toutes les expériences accumulées en la matière, je vois le PROBLÈME MAGHRÉBIN sous un nouvel angle. Et je reviendrai certainement un jour sur cette préoccupante question dans un OUVRAGE PLUS ÉTOFFÉ…

C’est ce même ÉTAT D’ESPRIT – infestant la CONSCIENCE COLLECTIVE MAGHRÉBINE – qui anime la démarche de JEUNE AFRIQUE et de son propriétaire Maghrébin, BÉCHIR BEN YAHMED, à l’égard de l’Afrique et des Africains au sud du Sahara…

BREF APERÇU SUR LA POLITIQUE DE DÉVASTATION DE LA FRANÇAFRIQUE

Ce NÉOCOLONIALISME FRANÇAIS, ayant pour nom FRANÇAFRIQUE et pour instrument JEUNE AFRIQUE, depuis un demi-siècle, n’a épargné rien à son pouvoir pour faire passer les « nouveaux pays » de l’Afrique subsaharienne de l’illusion d’indépendances aux supplices de l’INCARCÉRATION. Des supplices empruntant plusieurs techniques dont la promotion d’un certain nombre de minables DIRIGEANTS AFRICAINS au rang des « AMIS DE LA FRANCE », à travers notamment des ÉLECTIONS TRUQUÉES, évoquées avec quelques détails par Verschave.
Il s’agissait aussi de bloquer toutes les tentatives de fédération des États africains, saborder tous les efforts africains de regroupements pour créer un ÉTAT AFRICAIN FORT, comme en témoigne l’échec de la « FÉDÉRATION DU MALI » autour du Malien MODIBO KÉITA, du Guinéen AHMED SÉKOU TOURÉ et du Sénégalais LÉOPOLD SÉDAR SENGHOR, le TRAÎTRE et « AMI DE LA FRANCE » qui servit d’instrument au parrain français pour faire avorter cette salutaire initiative. Aux dépens des peuples malien, guinéen et sénégalais. Ce même Senghor – un ASSIMILÉ NOTOIRE – qui a PERSÉCUTÉ son compatriote panafricaniste CHEIKH ANTA DIOP jusque dans sa tombe.

Il s’agissait aussi d’inciter ces « Amis de la France », comme HOUPHOUET BOIGNY de la Côte d’ivoire (et encore Senghor), à déclarer une guerre sournoise à la Guinée du « rebelle » Sékou Touré, et à faire montre d’un TRIBALISME SAUVAGE, jurant avec l’histoire de la sous-région, faisant notamment dire à HOUPHOUET BOIGNY que « la Côte d’Ivoire ne sera pas la VACHE LAITIÈRE DE L’AFRIQUE » (sic). La Côte d’Ivoire n’a pas été la vache laitière de l’Afrique, mais la vache laitière de la France qui l’a traite jusqu’à la consomption, l’a sucée jusqu’à la moelle, en la mettant à genoux, lui inoculant les germes de la guerre civile qui a failli l’emporter!

À cela, il faut ajouter les COUPS D’ÉTAT et / ou les ASSASSINATS POLITIQUES dirigés contre des Chefs d’États africains (dont l’inoubliable THOMAS SANKARA du Burkina Faso) hostiles à l’ingérence française, des GUERRES CIVILES pour déstabiliser des régimes réfracteurs. Bref tout un lot de faits répréhensibles que je n’ai ni la patience ni le stoïcisme d’énumérer dans leur totalité, de peur de sombrer dans la folie, sous le poids de la douleur. DOULEUR MORTELLE! Des forfaits assimilables au CRIME CONTRE L’HUMANITÉ dont la France et ses complices devront répondre tôt ou tard. Exactement comme des NAZIS ont eu à répondre de leurs crimes pour la SHOAH. J’y reviendrai dans un ARTICLE À PART quand je serai dans une meilleure disposition d’esprit…

PS : compte tenu de la longueur inopinée de cet article, j’ai décidé de le scinder et de traiter le comportement de JEUNE AFRIQUE face au MALHEUR GABONAIS dans un 3e volet qui jettera un peu plus de lumière sur la façon de procéder de « l’intellectuel arabe » Ben Yahmed. Un homme à neutraliser à tout prix!


MOUNTAGA FANÉ KANTÉKA

lundi 14 septembre 2009

FEUX SUR BÉCHIR BEN YAHMED ET ’’ JEUNE AFRIQUE’’, UN INSTRUMENT DE DOMINATION COLONIALE

« En France, c’est la PRESSE communément considérée comme la plus libre qui est la plus convoitée pour ceux qui ont en charge la DÉSINFORMATION : les SERVICES DE ’’RENSEIGNEMENTS’’. On y trouve donc forcément des JOURNALISTES qui, soit appartiennent à la DGSE, soit passent des accords plus ou moins durables avec la DGSE ou un AUTRE SERVICE SECRET. Il y a aussi des passerelles entre les RÉSEAUX FRANÇAFRICAINS et les propriétaires et dirigeants de la plupart des médias. » François Xavier Verschave, FRANCE-AFRIQUE / LE CRIME CONTINUE

JEUNE AFRIQUE rentre parfaitement dans cette description brossée par l’auteur français. Et BÉCHIR BEN YAHMED fait partie de ceux que moi-même j’ai nommés « ces traîtres africains sans lesquels aucune domination coloniale du continent noir ne serait possible », dans mon dernier article (SACRIFIER LA FRANCE POUR SAUVER L’OCCIDENT DE LA DÉROUTE). Assurément!

Depuis notre innocente adolescence à Bamako, bien avant le lycée, quand certains d’entre nous ne savaient pas encore ce qu’était un Journal, on entendait autour de nous que : « JEUNE AFRIQUE, ce n’est pas un journal recommandable. Il fait de la désinformation et du parti-pris! » Et cette sentence venait de la bouche de certains de nos condisciples qui eux-mêmes la tenaient de la bouche de leurs paternels, pourtant lecteurs assidus de ce JOURNAL CONSPUÉ. Je me souviens aussi qu’on disait à l’époque que : « C’est AFRIQUE-ASIE qui est plus objectif et dit les vraies affaires! ». Il y a environ une trentaine d’années de tout cela. Je ne me doutais pas alors que cette VIEILLE VÉRITÉ allait un jour trouver écho dans les colonnes de ce blog!

Bien des années plus tard, à l’âge adulte, j’allais entendre cette fois-ci des CONFIDENCES des VICTIMES DE CE JOURNAL, des confidences si alarmantes que je les avais mises d’abord en doute. Parce qu’il faut le dire tout de suite, je n’ai jamais été vraiment un lecteur assidu de ce canard. Malgré cela, malgré mes sporadiques et accidentelles lectures de ce TORCHON, j’allais me rendre compte de la véracité de ces constats. Mieux que cela, j’allais aussi découvrir, à mes dépens, que ce SAC À MERDE, en plus de la désinformation, fait non seulement dans la CONTREFAÇON, mais sert aussi de « BLANCHISSEUR » DE CONTREFACTEURS.
Et mieux que tout cela encore, j’allais aussi découvrir l’HORRIBLE IDÉOLOGIE qui se cache derrière ce tas de chiffons qui s’abrite malicieusement derrière un nom qui l’apparente faussement à l’Afrique. Un journal qui parle de tout, sauf des préoccupations africaines!

ZOOM SUR BÉCHIR BEN YAHMED, L’HOMME TAPI DANS LE CŒUR DU MONSTRE

Pour ceux qui ne le savent pas encore,JEUNE AFRIQUE est cet hebdomadaire établi à Paris depuis bientôt un demi-siècle et tenu par celui qu’on surnomme avec sarcasme « L’INTELLECTUEL ARABE », un TUNISIEN répondant au nom de BÉCHIR BEN YAHMED et qui, au nom de l’Afrique, se fait un PAQUET DE POGNON sur le dos des peuples africains et leurs misères de Nègres, en s’arrangeant toujours pour être du côté des OPPRESSEURS : les intriguants dirigeants français et les chefs d’État africains qui ont été mis au pouvoir par eux. Y compris les plus sordides DICTATEURS, des défunts HOUPHOUET BOIGNY et OMAR BONGO au vivant DENIS SASSOU NGUESSO, ayant la main prodigue et prêts à banquer pour enduire d’huile les bouches mercantiles.

C’est cela le rôle qu’a décidé de jouer Béchir Ben Yahmed pour se ménager une retraite dorée. Rien d’étonnant dans tout cela pour qui connaît la personnalité de ce monsieur qui, d’après une de mes sources, entretient un « LIEN INCESTUEUX AVEC LE BAKCHICH — le fric » (sic). Que ne ferait Béchir Ben Yahmed pour le « Vénérable Argent », entend-on souvent dans les milieux initiés! Et cette faim de fric, cette insatiable fringale de bakchich, « l’intellectuel arabe » Ben Yahmed a décidé de l’assouvir en faisant dans du JOURNALISME MERCANTILE. Il a décidé de faire partie de ceux que Verschave appelle les « GRIOTS PERMANENTS ET APPOINTÉS DU POUVOIR ». Ceux qui disent ou écrivent « l’exact contraire de ce qu’ils pensent. » PAQUET DE SOUS contre PAQUET DE SORNETTES DITHYRAMBIQUES!

Oui, monsieur Ben Yahmed fait partie de cette SALE RACE DE JOURNALISTES qui, par leur vénalité, déshonorent ce noble métier. Et ce mercantilisme puant est légèrement mais judicieusement assaisonné avec ce soupçon de MÉPRIS à peine voilé pour les Nègres, y compris les journalistes nègres qu’ils n’hésitent pas à « faire travailler comme des Nègres », au propre et au figuré, les transformant à l’occasion en COURTIERS chargés de TRANSACTIONS COMMERCIALES auprès des régimes corrompus d’Afrique. Si ce n’est pour les humilier, en leur demandant de présenter des excuses à son ami raciste français ne se gênant pas pour tenir des discours odieux sur les Africains et l’Afrique — la main qui les nourrit. Et ce, dans les locaux de JEUNE AFRIQUE!

LE FRONT COMMUN ARABO-FRANÇAIS SUR FOND DE RACISME ANCESTRAL

Cette honteuse question a été traitée sans complaisance dans un mordant article de l’Ivoirien THÉOPHILE KOUAMOUO,(LE SCANDALE DE JEUNE AFRIQUE). L’ami raciste de Ben Yahmed, en question, serait HENRI MARQUE, un ancien JOURNALISTE FRANÇAIS de RTL, qui aurait affirmé en pleine salle de rédaction de Jeune Afrique que « la paresse est congénitale chez les Africains ». Un Français qui parle de « PARESSE CONGÉNITALE DES AFRICAINS » est assurément le comble de l’ignominie, quand on sait que la France sans l’Afrique ne serait pas seulement une coquille vide, mais n’existerait tout simplement pas.

Il faut d’abord se souvenir que L’ÉCONOMIE FRANÇAISE s’est faite sur le commerce et l’exploitation des ESCLAVES AFRICAINS, que son économie actuelle fonctionne encore sur l’exploitation des MATIÈRES PREMIÈRES AFRICAINES, cultivées ou extraites par des Africains.
Il faut aussi se souvenir que la SEULE GUERRE CONTEMPORAINE que la France a gagnée (contre l’Allemagne) l’a été grâce à l’apport inestimable des TROUPES AFRICAINES qu’on a abusivement baptisées « TIRAILLEURS SÉNÉGALAIS », qui ont redonné à la France son honneur perdu, en boutant l’adversaire schleu hors du territoire français, alors qu’une bonne partie des COMBATTANTS FRANÇAIS eux-mêmes s’étaient carrément RÉFUGIÉS DANS LES BOIS…

Dans un registre moins tragique, il faut aussi se souvenir que la SEULE COUPE DU MONDE DE FOOTBALL que la France a gagnée s’est faite avec un impressionnant contingent de Nègres aidé du Berbère Zinedine Zidane. Sans compter les COUPES D’EUROPE dont la première, en 1984, repose en grande partie sur les performances du FRANCO-MALIEN AMADOU JEAN TIGANA.

Quand on ajoute à cette liste de contributions africaines la LITTÉRATURE, c’est la production des Africains des dernières décennies (y compris les œuvres issues de la contrefaçon du patrimoine africain) qui assurent la SURVIE DE LA LANGUE FRANÇAISE. Ce n’est un secret pour personne, les Africains d’expression française parlent et écrivent mieux le français que n’importe quel Français de France.

Et quand on plonge plus profondément dans la genèse de ce pays, le nom même de PARIS, capitale de la France, vient de l’Africaine ISIS dont le nom combiné avec PR, prononcé PER (signifiant ’’maison’’ ou ’’temple’’ en ancien égyptien) donne PER ISIS(’’Maison ou Temple d’Isis’’) qui donna à son tour le nom de PARIS à cet endroit qui, jadis, fut le théâtre d’un CULTE voué à cette DÉESSE NOIRE…

Un ancien JOURNALISTE FRANÇAIS qui parle alors de « paresse congénitale des Africains » ne fait pas simplement preuve d’ignorance et d’incompétence, il fait surtout preuve de MALADIE MENTALE. Cet HENRI MARQUE de RTL, s'il était resté journaliste, ne devrait pas seulement être chassé à coups de pied au cul de ce métier pour manque de vocation, il devrait purement et simplement être interné pour TROUBLES PSYCHOTIQUES GRAVES.

Le fait que cet énergumène soit défendu par « l’intellectuel arabe » Béchir Ben Yahmed contre le journaliste béninois FRANCIS KPATINDÉ, alors employé de la maison, rentre dans l’ordre des choses. Pas seulement à cause de la personnalité de ce mercantile bonhomme, ni à cause de la mauvaise foi qui anime la démarche maghrébine à l’égard des Noirs, mais surtout à cause d’un FOND COMMUN DE RACISME qui alimente L’IMAGINAIRE DES PEUPLES ARABES (et arabo-berbères) ET FRANÇAIS vis à vis de l’Homme noir, du fait même de l’HISTOIRE.

Il faut d’abord savoir que les ESCLAVAGISTES ARABES et ARABO-BERBÈRES (dont descend Béchir Ben Yahmed) ont perpétré TREIZE SIÈCLES D’ESCLAVAGE sur l’Afrique noire. Un FLÉAU qui a commencé bien avant celui de quatre siècles pratiqué par les Blancs! Un fléau qui reste encore un TABOU dans les débats d’intellos (par endoctrinement ou par peur des islamistes?)! Et qui a OFFICIELLEMENT coûté à l’Afrique noire 28 MILLIONS DE NÈGRES (un chiffre qu’il faudrait revoir à la hausse), razziés ou échangés contre du sel, des chevaux et même des… chiens! Sans compter l’ESCLAVAGE ÉROTIQUE pratiqué sur les belles Négresses! ALLAH AKBAR! Dieu est Grand!

Et ces pratiques exécrables, arabes et musulmanes, se sont perpétrées au nom des mêmes ignobles clichés qui infestent la cervelle de l'ancien journaliste français Henri Marque. Les MUSULMANS ARABES ESCLAVAGISTES, entre autres insanités pour justifier leurs crimes contre l’Homme et contre Dieu, disaient effectivement que « LES AFRICAINS VOLENT QUAND ILS ONT FAIM ET FORNIQUENT QUAND ILS SONT RASSASIÉS » (sic). Et ce sont des MAUDITS VOLEURS ET VIOLEURS LEUCODERMES (qui venaient piller l’Afrique de ses bras et de ses ressources , et VIOLÉ LES FEMMES NOIRES) qui tenaient ce genre de raisonnement insensé. Et « AU NOM D’ALLAH »! Quel sacrilège! ALLAH AKBAR! Dieu est Grand!

Pourtant le Vénérable PROPHÈTE dont se réclament ces ZÈBRES descend, de source admise, de la NÉGRESSE AGAR, femme d’Abraham, l’Ancêtre commun des Juifs et des Arabes! Une HONORABLE FEMME que la littérature biblique a voulu faire passer pour une esclave, comme une certaine littérature islamique a voulu faire passer le NÈGRE BILAL – un pilier incontournable de la genèse de l’Islam – pour un esclave. Faisant fi du CONTEXTE GÉOPOLITIQUE – largement sous le contrôle des NOIRS D’ÉTHIOPIE — qui vit éclore cette religion fortement inspirée du SABÉISME (un culte nègre). Encore une fois, ALLAH AKBAR! Dieu est Grand! Ce DÉBAT, je le RÉSERVE pour mes bouquins, mes ’’ODYSSÉES NOIRES’’…

AUTRE TEMPS, AUTRES MŒURS

Autre temps, autres mœurs, c’est sur la base de cette MÊME LOUFOQUE LOGIQUE ESCLAVAGISTE, sans aucun fondement divin, que « l’intellectuel arabe » BÉCHIR BEN YAHMED, entend de nouveau jeter l’Afrique en pâtures au colon français, offrir l’Afrique aux PIRES BACCHANALES NÉOCOLONIALISTES. Via JEUNE AFRIQUE, le sac à merde qui lui sert de canard et qui n’a pas son pareil pour faire avaler aux Africains les PILULES LES PLUS LÉTALES, inciter les Africains à S’OFFRIR AUX SODOMIES LES PLUS FÉROCES. Comme jadis le faisaient les MISSIONNAIRES BLANCS au nom de Jésus Christ.
Ces missionnaires blancs, venus en Afrique pour préparer le terrain à l’IMPLANTATION DES STRUCTURES COLONIALES. Des structures coloniales qui restent encore vivaces en Afrique avec la bénédiction des instruments comme JEUNE AFRIQUE, un instrument sûr de la POLITIQUE COLONIALE FRANÇAISE visant à maintenir les Nègres d’Afrique dans la sous catégorie des hommes de rien.
Des petits nounous, prêts à obéir à l’œil aux DIKTATS IMPÉRIALISTES, à qui on impose des petites pédales comme chefs d’État! Tandis que le Maghreb reste épargné! Notamment la Tunisie natale de Ben Yahmed dirigée par un implacable ZINE BEN ALI qui ne s’en laisse conter par aucun visage pâle! Si bien que vouloir s’attaquer à la France et à sa politique coloniale en Afrique noire serait un PIEUX VŒU si l’on ne s’attaque pas simultanément à cet instrument qui lui sert d’arme contre les Africains.
Et « au nom de l’Afrique ». Une REDOUTABLE ARME D’INTOXICATION qui, si elle n’est pas neutralisée à temps, réduira à néant tous les efforts d’émancipation et de libération des Nègres d’Afrique. Comme on peut le constater avec la couverture que fait JEUNE AFRIQUE des récents événements au GABON! Une question que je réserve pour le SECOND VOLET consacré au sujet!

(À suivre)

MOUNTAGA FANÉ KANTÉKA

mardi 8 septembre 2009

SACRIFIER LA FRANCE POUR SAUVER L’OCCIDENT DE LA DÉROUTE

Chaque catastrophe contient sa part de richesses en enseignements. Parce que les actes parlent plus haut que les discours. Le comportement français dans les pays africains parle bien plus haut que toutes les belles théories derrière lesquelles se cachent les États criminels de l’Occident pour se nourrir des autres peuples à qui ils prétendent apporter la « civilisation » ou des « valeurs républicaines ».

Pour ne citer que les récents événements au Togo et au Gabon, avec l’INTRONISATION par la France DES FILS DE DICTATEURS ÉYADAMA et BONGO, c’est un CROC-EN-JAMBE à tous les beaux principes dont l’Occident se fait le héraut et au nom desquels il prétend régner en maître du monde. Que valent donc les propos ayant servi de prétextes pour envahir l’IRAK et l’AFGHANISTAN? Comment peut-on encore prétendre que l’invasion de ces pays se fait au nom de la « démocratie », quand un pays brandissant la bannière démocratique comme la France fait tout pour BLOQUER LE PROCESSUS DÉMOCRATIQUE en Afrique? Comment résoudre cette équation? Comment la France peut-elle encore parler de « démocratie » quand ses actions visent à organiser des FRAUDES ÉLECTORALES pour fausser l’expression populaire en Afrique? Comment la France peut-elle participer à la guerre en Afghanistan au nom de la « démocratie », tout en sabotant le processus démocratique en Afrique? ET POURQUOI LES ÉTATS-UNIS N’ATTAQUENT-ILS PAS LA FRANCE POUR CES MANQUEMENTS? La France n’est-elle pas plus une MENACE POUR LA DÉMOCRATIE que ne le sont l’Irak et l’Afghanistan? L’Afrique n’est-elle pas plus vaste et plus riche que l’Irak et l’Afghanistan réunis? Pourquoi se préoccuper plus de la « démocratie » en Irak et Afghanistan qu’en Afrique?

LES LIMITES DU MENSONGE ET DE L’INTIMIDATION

Le mérite de ces situations loufoques est d’éveiller la CONSCIENCE DE LA JEUNESSE AFRICAINE sur la tragique fausseté du discours occidental et de trouver des modèles dans sa propre histoire, avant les invasions coloniales. Une histoire qu’elle commence à redécouvrir sous la plume d’une nouvelle race d’historiens africains, s’inspirant plus ou moins de CHEIKH ANTA DIOP, résolus à en finir avec les mystifications et les manipulations historiques. En d’autres mots, le MYTHE DU « BLANC-CIVILISÉ-APPORTEUR-DE-CIVILISATION » est en train de se casser définitivement la gueule en Afrique. Ce mythe n’a même plus le bénéfice de l’APPARENCE DE VÉRITÉ.

Par ailleurs, avec toutes les littératures récentes sur l’économie, émanant des Africains et démontrant la supercherie au niveau des PRÉTENDUES AIDES POUR LE « DÉVELOPPEMENT », la part de crédibilité de la politique occidentale en Afrique se réduit à une peau de chagrin. Ne reposant plus que sur la DISSUASION. D’abord avec les DETTES IMAGINAIRES (contractées dans des conditions aussi suspectes que sujettes à annulation) avec lesquelles on attache les pays africains. Et surtout avec LES ARMES! La crainte d’une attaque militaire ou de fomentation de guerres civiles. LA POLITIQUE DE LA PEUR!

Or, toute politique qui repose sur la peur est déjà VOUÉE À L’ÉCHEC. Parce que la peur elle-même ne vaut que pour un temps. Et la peur n’est efficace que quand on a quelque chose à perdre. À partir du moment où l’on a plus rien à perdre, la peur n’a plus sa raison d’être. Parce que QUAND ON N’A PLUS RIEN À PERDRE, ON RECHERCHE PLUTÔT LA MORT. Et celui qui recherche la mort ne recule devant rien. Il ira plutôt devant les dangers qui peuvent précipiter sa mort.
C’est pourquoi la politique occidentale est en train de se faire HARA-KIRI…

LA BARBARIE ET LE RESSENTIMENT ÉRIGÉS EN « CIVILISATION »

La NOUVELLE VISION que la jeunesse africaine éclairée a des peuples occidentaux est celle d’une RACE DE BARBARES qui, en réalité, N’A RIEN OU TRÈS PEU INVENTÉ, mais qui s’est au contraire emparé des ACQUIS DES CIVILISATIONS ANCIENNES pour les détourner de leurs buts. Une RACE DE VAMPIRES ayant substitué aux valeurs communautaires les principes mercantiles du CAPITALISME SAUVAGE qui sème malheur et désolation partout où il s’implante. Une race d’ÊTRES DÉSINCARNÉS, dépourvus de toute notion d’humanité, qui semblent venus d’une autre planète avec pour mission de détruire tout ce qui fait le bonheur de l’être humain terrestre, normalement constitué. Une espèce de bipèdes, d’une rare médiocrité, habités par un étrange COMPLEXE D’INFÉRIORITÉ les poussant à vouloir toujours S’AFFIRMER ET DOMINER PAR LA VIOLENCE ET LES INTRIGUES, comme s’ils en voulaient aux autres peuples d’être différents d’eux par l’aspect physique, d’être moins pâles et moins mièvres qu’eux. Une race d’êtres cupides, envieux, malicieux, menteurs, névrosés, d’une FROIDEUR DE MORT, portés sur la profanation et les CONTRADICTIONS les plus insolubles, voulant s’accaparer de tout, n’étant jamais satisfaits de rien, ayant tous les biens de la terre à leur disposition, mais toujours habités par ce NÉANT impossible à combler, cherchant toujours à faire le malheur des autres pour se procurer des instants d’un rare et évanescent bonheur, une espèce hantée par un irrésistible INSTINCT SUICIDAIRE ET MEURTRIER qu’il essaie de transmettre à toute l’humanité. Comme pour oublier ces temps où les Blancs, végétant dans les arides steppes eurasiatiques, ne se distinguaient pas trop des bêtes sauvages dont la peau leur servait d’habillement, cette époque où ils se déplaçaient en hordes sauvages et hirsutes, avec comme toutes armes des massues, et comme tout moyen d’expression, des gargouillements et des grands gestes de la main. Quand les Nègres ne leur avaient pas encore appris l’usage de la parole! Cette époque honteuse dont ils ne veulent plus entendre parler.
Bref, une race d’hommes, mus par un ressentiment qui n’est pas prêt de s’apaiser, une race d’hommes qu’il faut chercher à neutraliser au plus vite pour l’empêcher de contaminer la terre entière…

QUAND LES RESSORTISSANTS OCCIDENTAUX NE POURRONT PLUS VOYAGER EN AFRIQUE OU AILLEURS DANS LE MONDE

Ces pays occidentaux, qui intoxiquent le monde avec leur PSEUDO IDÉAL DÉMOCRATIQUE, croient peut-être s’en tirer avec leur arsenal nucléaire acquis au détriment de l’espèce humaine. Pourtant, cet arsenal ne leur a permis de gagner aucune guerre sur le terrain. À part les guerres contre l’Allemagne et le Japon, ils n’ont gagné ni la guerre au VIETNAM, ni la guerre en ALGÉRIE, ni la guerre en IRAK, ni la guerre en AFGHANISTAN. Ils font surtout beaucoup de VICTIMES CIVILES. Mais confrontés aux guérillas, ils perdent totalement pied. Tandis qu’ils font des centaines de milliers de victimes civiles chez les autres, dès lors qu’ils commencent à perdre quelques centaines de soldats, ils commencent à trembler et à parler de « retrait ». Comme si la vie de chacun de leur individu équivalait à plusieurs centaines ou milliers de vies d’autres peuples. Et dès qu’on enlève un de leurs civils, c’est la terre entière qui est mise en état d’alerte…

C’est à cause de ce trouble de comportement, inspiré par un égocentrisme atavique, que ces bougres VONT PERDRE EN AFRIQUE aussi. Parce que pour pallier la déficience ou l’inexistence d’armées nationales, les Africains vont maintenant se rabattre sur des SOLUTIONS ISOLÉES, organisées individuellement ou avec des groupuscules, consistant à S’ATTAQUER AUX AMBASSADES et à KIDNAPPER DES CIVILS OCCIDENTAUX, se comptant parmi les coopérants, les expatriés et les touristes. On l’a déjà vu en Somalie, au Kenya, en Côte-d’Ivoire. Et ce fléau va bientôt s’étendre dans toute l’Afrique subsaharienne, écœurée par les scélérates pratiques occidentales. IL FAUT SE MÉFIER DE L’EAU QUI DORT. Les Africains sont souvent lents à se révolter, mais quand ils s’y décident, c’est le carnage. C’est l’ESPRIT DE L’AFRIQUE IMPÉRIALE qui s’empare d’eux. L’esprit de ces temps où c’étaient les Noirs qui faisaient la pluie et le beau dans le monde connu de l’époque. Ces temps où les Nègres, conquérants, étaient aussi des pourvoyeurs de civilisation. Ces Nègres qui sont à l’origine de la STRUCTURE ÉTATIQUE MPA (MODE DE PRODUCTION ASIATIQUE) qui prévaut aujourd’hui dans le monde entier. Et que les Blancs ont rebaptisée « RÉPUBLIQUE », donnant encore l’illusion que ce sont eux qui ont inventé cette réalité....

Pour écourter ce débat, qu’ils sachent que les Africains ont depuis longtemps CIBLÉ les TRAÎTRES dans leurs propres rangs, ces TRAÎTRES AFRICAINS sans lesquels aucune domination coloniale du continent n’est possible. Ces traîtres africains, tôt ou tard appelés à être SACRIFIÉS SUR LE BÛCHER DES REMOUS SOCIO-POLITIQUES…

CHANGER DE POLITIQUE OU DISPARAÎTRE

Devant l’ÉCHEC de ses MENSONGES IDÉOLOGIQUES et la quasi certitude du DÉCLIN de sa POLITIQUE D’INTIMIDATION, l’Occident n’a plus d’autre choix que de changer le fusil d’épaule. En optant pour une politique qui ait au moins l’apparence de démocratie et de partage. Il l’a en partie compris, en réussissant l’ÉLECTION PROGRAMMÉE de BARACK OBAMA à la tête des États-Unis, pour donner le change, DÉSAMORCER les tensions raciales et religieuses, et DISTRAIRE la grande masse de déshérités assoiffés de reconnaissance. Même mise en scène effectuée par le Canada en nommant MICHAELLE JEAN au poste de Gouverneure Générale. Même simulacre tenté par Sarkozy avec notamment les ministres RAMA YADE et RACHIDA DATI.

Cependant, cette POLITIQUE DE L’AUTRUCHE fera bientôt LONG FEU, quand les yeux s’habitueront au MIRAGE et que les ventres resteront encore vides, et les aspirations profondes des peuples non assouvies. Ces « HÉROS » d’aujourd’hui seront vite perçus comme des COMPLICES D’UNE POLITIQUE DE DIVERSION et le CHOC EN RETOUR ne sera que plus brutal encore. Au lieu de chercher à gagner du temps par ces petits expédients, l’Occident ferait mieux de s’atteler à la gigantesque tâche de DÉMANTÈLEMENT DE L’ÉDIFICE DE MYSTIFICATION dans lequel il s’est lui-même emprisonné.
L’Occident devrait accepter de MOURIR POUR RENAÎTRE. Mourir dans sa peau de diable et renaître dans la peau de l’humain. C’est là où réside son SEUL SALUT. Qu’il arrête de se mettre la tête dans le sable et regarde la réalité en face. Cela fait déjà assez longtemps que l’auteur JEAN ZIEGLER n’arrête pas de tirer sur la sonnette d’alarme avec des ouvrages au titre évocateur : ’’L’EMPIRE DE LA HONTE’’, ’’ LA HAINE DE L’OCCIDENT’’, etc.

LA MENACE ASIATIQUE

En plus de l’inévitable éveil des consciences en Afrique, l’élément qui va précipiter la chute de l’Occident viendra de l’Asie. D’abord, une GUERRE NUCLÉAIRE déclenchée par la CORÉE DU NORD n’est pas à exclure. Et l’Occident ne pourra pas survivre à une guerre nucléaire. Surtout pas en ce moment où il est cerné de toutes parts par ses victimes…

Ensuite, L’INVASION PACIFIQUE CHINOISE EN AFRIQUE, malgré le danger qu’elle représente pour le continent noir, sera un facteur déterminant de la relégation du monde occidental au rang des peuples honnis et délaissés. Parce que, quoi qu’il en soit, les Africains sont PLUS PROCHES DE LA CULTURE CHINOISE qu’occidentale. Pour quelqu’un qui est versé dans la recherche, cela saute à l’œil que les traditions ancestrales chinoises et africaines sont très apparentées quant au respect de certaines valeurs inconnues de l’Homme occidental. Et l’une des grandes énigmes de l’Afrique « moderne », est cette tenace survivance des cultes anciens derrière son apparent endoctrinement aux « valeurs occidentales »…

SACRIFIER LA FRANCE EN GAGE DE BONNE FOI

PREMIER CONSEIL À L’OCCIDENT: qu’il cherche d’abord à NEUTRALISER LA FRANCE, pour donner un EXEMPLE de sa bonne foi aux peuples qu’il n’arrête pas de sucer depuis des siècles. SACRIFIER LA FRANCE pour sauver provisoirement le monde occidental. Sacrifiez la France, et elle serait vite remplacée par la province francophone du Québec, bien plus productive! Sacrifier la France serait un MOINDRE MAL pour l’Occident puisque c’est un pays en pleine décomposition, qui ne produit plus rien – à part le grand banditisme – et s’emploie à détruire, pièce par pièce, les valeurs révolutionnaires qu’elle a innovées en Occident. Un PAYS IMPRODUCTIF ET NOCIF qui se contente d’enflammer le monde avec des propos et des actes suscitant rancune et haine. Quand SARKOZY ou KOUCHNER ouvrent la gueule, on se met à détester tout ce qui est français et tout ce qui est blanc ou occidental. QUE PÉRISSE DONC LA FRANCE, POUR LE SALUT DE L’OCCIDENT! Et du monde!
Et si BARACK OBAMA lançait un ULTIMATUM à la France? Histoire de nous démontrer qu’il n’est pas un homme de paille!

MOUNTAGA FANÉ KANTÉKA

vendredi 4 septembre 2009

GABON, NON AU COLON FRANÇAIS!

« Tant que la philosophie qui maintient une race au dessus d’une autre n’est pas définitivement discréditée et abandonnée, tant que les droits fondamentaux humains ne sont pas également garantis à tous, sans distinction quant à la race ou à la couleur, il y aura la guerre… » extrait du discours de Hailé Sélassié, chanté par Bob Marley dans ’’War’’ (la guerre)

Gabonais, tant que la France continuera à faire la loi au Gabon , il y aura la guerre au Gabon ! Tant que la France continuera à maintenir la politique coloniale au Gabon , il y aura la guerre au Gabon ! Tant que la France continuera à introniser des postiches au Gabon pour préserver les intérêts français au Gabon, il y aura la guerre au Gabon ! La guerre contre la dignité, la guerre contre la souveraineté, la guerre contre l’équité !

Dix mille citoyens français au Gabon se prélassant dans l’insolence de l’opulence, quand la grande masse gabonaise s’échine dans l’indécence de l’indigence. Dix mille citoyens français vivant au Gabon, sous la protection de mille militaires français, quand la grande masse gabonaise est exposée aux exactions des troupes dictatoriales. Dix mille Français vivant au Gabon, jouissant et forniquant, semant des petits métis de gauche à droite, livrés à eux-mêmes, souvent non reconnus par leurs géniteurs.
Dix mille Blancs de France, s’arrogeant les droits à la décence de plus d’un million de Noirs dans un pays d’Afrique noire, c’est encore plus scandaleux que du temps de l’APARTHEID en Afrique du Sud. Quel pays de Blancs peut-il accepter ce genre d’humiliation ? Quel pays de Blancs peut-il accepter que dix mille Nègres viennent les snober chez eux ?

Le Gabon, un peuple riche de toutes les richesses terrestres mais condamné à cohabiter avec le diable, un peuple nanti mais spolié de ses ressources, un peuple laborieux mais réduit au sort des peuples paresseux, de paisibles populations assujetties à plus d’un siècle d’une dictature rampante importée au nom de valeurs républicaines qui n’existent pas plus que n’existent les prétendues omnipotence et omniscience françaises. De prétendues valeurs qui empruntent plus à l’arrogance qu’à la clairvoyance !

Une élection présidentielle, supposée être historique, mais qui jure avec les règles élémentaires de la démocratie et de la transparence, et les autorités françaises qui affirment très sereinement que « tout se déroule dans les normes » ! Un pays sans institutions fiables et les autorités françaises qui clament, la main sur le cœur, que « nous faisons confiance aux instituions gabonaises ». Et la France, cette France de tous les scandales, ne s’offre même pas le luxe de la honte en cautionnant un Bongo, après 41 ans de règne d’un premier Bongo !
Et ce, après une ÉLECTION MANIFESTEMENT TRUQUÉE ! Truquée devant Dieu et les hommes du monde entier ! Comment peut-on donc gérer ce genre de NÉVROSE ?

Que reste-t-il à faire aux Gabonais? La GUERRE! La guerre inévitable! La guerre pour la survie! La guerre pour retrouver la paix! La guerre contre les guerres imposées par la France au Gabon! La guerre contre les germes de guerre semés par la France au Gabon! La guerre contre les intérêts français au Gabon ! Ce n’est qu’à ce prix que le Gabon retrouvera la paix des braves! Ce n’est qu’à ce prix que le Gabon renouera avec son destin ! Ce n’est qu’à ce prix que le Gabon se joindra au concert des nations!
Et une occasion historique s’offre aujourd’hui au Gabon qu’il n’a pas le droit de rater ! ET QU’IL NE SE TROMPE SURTOUT PAS DE CIBLES ! Ce ne sont pas les malheureux Gabonais qui doivent en faire les frais ! Mais l’envahisseur et ses troupes ! Et que l’INTIFADA IVOIRIEN leur serve d’inspiration !

*
Gabonais, cet appel, certainement un sursaut de l’Inconscient collectif, provient probablement du souffle de vos Ancêtres fang, obamba, punu, nzebi, myènè, batéké, et bien d’autres. Vraisemblablement, un cri venant des flots tumultueux de l’Obangui Chari. Ces bruits d’eau et de révolte charriés par les esprits de l’Obangui Chari ! Des suppliques venant des génies aquatiques!
les eaux de l’Obangui Chari, du Komo et de l'Ogooué pleurant à la manière de la supplique du ’’Cahier d’un retour au pays’’ du poète martiniquais Aimé Césaire : « likouala-likouala ». Un cri de guerre vieux comme le monde ! « Likouala », un mot d’ordre vieux comme la terre et les eaux qui l’arrosent !

Les eaux de l’Obangui Chari, du Komo et de l'Ogooué pleurant en faisant « likouala-likouala », mettant les Gabonais face à leur devoir historique. « Likouala-likouala », le gémissement des génies d’eau de l’Obangui Chari, du Komo et de l'Ogooué rappelant aux Gabonais que depuis plus d’un siècle, ils n’ont plus de pays natal. « Likouala-likouala », le soupir des génies d’eau de l’Obangui Chari, du Komo et de l'Ogooué intimant à ce peuple désemparé :

Gabon, dit non au colon
Au nom des mânes
Gabon, dit non au colon blanc
Au nom de ta grandeur perdue
Gabon, dit non au colon blanc de France
Au nom de ta renaissance

Gabon, la France n’a plus rien à faire au Gabon
Gabon, la France n’a plus rien à voir avec le Gabon
Gabon, jette la France hors du Gabon

Ecoutez encore la supplique des génies d’eau de l’Obangui Chari, du Komo et de l'Ogooué :

Gabon, Bongo a fait son temps
Gabon, un Bongo c’est déjà trop
un Bongo après un Bongo
après 41 ans de néant, c’est un enfer auquel
ne pourra survivre nul pays au monde!
Un Bongo après un Bongo, après 41 ans
Gabon, voilà une malédiction qu’aucun pays
ne pourra expier

Et voilà que tonne encore la supplique des génies d’eau de l’Obangui Chari,du Komo et de l'Ogooué :

Gabon, dit non à Bongo
Gabon, dit non au fils Bongo
Gabon, dit non à Ali Bongo

*

Un appel pressant, venant du fin fond des eaux originelles qui ont fait du Gabon le riche pays qu’il est, cet eldorado transformé en purgatoire, rappelant au peuple gabonais, le vieil adage : « AIDE-TOI, LE CIEL T’AIDERA ! », disant à ce peuple :

« Gabonais, levez-vous et défendez vos droits ! Levez-vous et défendez vos droits et le ciel vous viendra au secours ! Levez-vous et défendez vos droits et le monde entier vous suivra !
Faites la guerre à la France et à sa politique coloniale, et il ne se trouvera personne au monde pour vous blâmer ! Faites la guerre à la France et à ses marionnettes, et il ne se trouvera personne au monde pour leur venir en aide. Les gens sont fatigués maintenant de la France et de ses mensonges. La France et sa nouvelle race de petits leaders incarnés en la personne du PETIT SARKOZY. »

Il dit : « Gabonais, levez-vous et boutez le colon français dehors ! Levez-vous et jetez le PIRATE FRANÇAIS par-dessus bord le Navire Gabon ! Levez-vous et balancer la RACAILLE FRANÇAISE sur les écueils rocailleux, hors du Navire Gabon ! Le Navire du salut ! Gabonais, personne dans le monde entier, n’est plus en accord avec la sordide politique coloniale française »

Il dit : « Gabonais ! Tout ce qui brille n’est pas or ! La France, éternel colon rayonnant par ses discours moralisateurs, est loin de ce pays de Droit qu’elle prétend être ! La France ne brille que par les discours, mais la France n’est pas or! Elle n’est pas cet or de l’aurore annonçant le jour, mais l’or du soir qui tombe dans la nuit ! »

Il dit : « Gabonais, ne laissez aucun prêtre français venir vous dire que le ciel est sous la terre ! Ne laissez aucun SORCIER FRANÇAIS venir prêcher dans votre cour ! Ne laissez aucun MANGEUR DE NÈGRES venir vous mystifier au Gabon ! Ne laissez aucun SARKOZY, aucun KOUCHNER ou autre , décider de ce que doit être votre ciel ou votre terre! Ne laissez aucun HURLUBERLU décider que votre ciel doit se trouver sous la terre ! Aucun Sarkozy, aucun Kouschner ou autre, ne peut décider QUI DOIT GOUVERNER LE GABON. FOUTEZ-LES DEHORS et le monde entier vous en sera reconnaissant ! Et l’Afrique vous en saura gré ! Votre combat est celui de toute l’AFRIQUE HUMILIÉE »

*

Gabonais, cet autre chant vient d’un de vos grands poètes, AUGUSTE MOUSSIROU MOUYAMA, un nom qui sonne comme la mélodie de son chant de ’’RÊVES D’EAU DOUCE ET DE LUCIOLES’’, un rêve d’eau douce et de lucioles qui est votre rêve de Gabonais :

« Aidez-moi donc
à trouver une note qui m’accorde au chant de l’univers
aidez-moi donc
que le chant de mes frères
traverse ma futaie et parvienne à l’humanité
»

Oui, Gabonais, ce chant d’Auguste Moussirou Mouyama, composé vingt ans auparavant, à l’occasion du bicentenaire de la Révolution française, était aussi un signe avant-coureur de ce que vous vivez aujourd’hui dans votre pays. Et il dénonçait la situation :

« des peuples sans liberté
ceux qui boatent
et puis boîtent
squattent bivouaquent
»

Frères gabonais, prêtez-donc l’oreille à l’auguste chant de votre congénère Moussirou Mouyama :

« Mais à quoi bon crier
sans un écho de chair et de sang
à quoi bon crier
pour que ma voix se meure
aux portes de la muraille closes aux baisers du jour?
pas un mot pour pleurer les morts
ceux de tous les fronts et de tous les calices
caprices des dieux de ce monde
ceux qui grenadent et ricanent en mâchant du chewing-gum
ceux qui goulaguent en jouant l’orgue de Staline
…»


Frères gabonais, ce chant, cet auguste chant est de votre auguste frère, Auguste Moussirou Mouyama , et il montrait déjà cette voie incontournable à suivre:

« Sang contre sang je veux exister
Sang contre sang je veux ériger une demeure
Nôtre
Au cœur de la terre-mère
Au rythme de tous les cœurs
Que germe une île maîtresse en plein délire
Et que j’explose en pleine cithare

Parce que ce ne sera pas une révolte, mon roi mon tyran,
Mais une révolution
. »

RÉVOLUTION ! Le mot de la fin ! Le fin mot de la fin ! Une RÉVOLUTION au Gabon ! SANG CONTRE SANG ! Qu’exaucée soit la prophétie en ce saint vendredi de Ramadan! Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit des Chrétiens! Et contre le père Bongo, le fils Bongo et le Mauvais Esprit Maçonnique qui gouverne le règne Bongo ! Amen !


Mountaga Fané Kantéka

mardi 1 septembre 2009

LES IMPACTS DE LA JURISPRUDENCE ROBINSON SUR LES CARTELS DE LA CONTREFAÇON

L’œuvre humaine est par essence imparfaite et la décision du JUGE AUCLAIR dans l’affaire ROBINSON, n’échappe pas à cette règle, comme nous l’avons déjà souligné dans la précédente publication. Notamment l’aspect politique qui a présidé au dénouement de l’imbroglio et les 14 ANS DE SUPPLICE injustement infligé à l’artiste spolié.
Certes, un esprit lucide et aguerri est en droit d’interpréter le jugement condamnant les contrefacteurs ainsi : « Tant que votre BUTIN DE GANGSTERS profite au Système, en finançant en partie nos SALAIRES DE FONCTIONNAIRES HUPPÉS, on peut fermer les yeux sur vos pratiques et vos fanfaronnades, en BLOQUANT LES PROCÉDURES intentées contre vous. Mais si jamais l’idée vous venait de mordre LA MAIN QUI VOUS PROTÈGE, elle s’abattra avec violence sur vos faces de canailles. LOI DU DONNER ET DU RECEVOIR oblige! Alors, trêve de clowneries, messieurs! ».

En somme, un avertissement à l’intention de ceux qui veulent avoir le beurre et l’argent du beurre. Ceux qui veulent jouer sur les deux tableaux. Ceux qui veulent bénéficier du SYSTÈME DE JUSTICE À DEUX VITESSES sans avoir à payer le TRIBUT…

AU DELÀ DE LA CONTINGENCE ET DE ROBINSON

Cependant, on aurait tort de négliger cet ACQUIS HISTORIQUE! Parce que c’en est un! Rappelons-nous que les plus grandes victoires humaines empruntent parfois des détours insoupçonnés et sont souvent le fruit, non pas des efforts du vainqueur, mais des FAUX-PAS DE L’ADVERSAIRE, ses lacunes, ses contradictions et ses divisions. Ce qui justifie l’adage selon lequel « le malheur des uns fait le bonheur des autres » dont le pendant en culture mandingue est: « Si la chèvre d’une personne n’est pas égorgée, la sauce d’une autre personne ne sera pas délicieuse! ».

EN QUELQUE CHOSE, MALHEUR EST BON! Le malheur de ces maudits contrefacteurs, aussi accidentel soit-il, est donc une MANNE pour tous ces artistes, condamnés, malgré eux, à observer cette impossible recommandation du TAO : « PRODUIRE SANS S’APPROPRIER », professée par LAO TSEU et les philosophies hindouistes, une sagesse qui profite aux requins qui sont à l’affût des aubaines.
De ce point de vue, la JURISPRUDENCE ROBINSON est à prendre avec la métaphore du « VERRE À MOITIÉ PLEIN », parce que malgré les errements de la Justice, c’est tout de même une « victoire ». Une « victoire souillée », certes, mais une victoire quand même. Une VICTOIRE, non pas de Claude Robinson, mais de tous les CRÉATEURS dans la même situation! Et les impacts sont multiples!

ENVISAGÉE SOUS L’ANGLE DE L’ÉCHEC DES ADVERSAIRES EN CAUSE

Pour apprécier à sa juste valeur cette jurisprudence historique, il est bon de tenir compte de l’AMPLEUR de l’ÉCHEC essuyé par les ADVERSAIRES en cause. Un ÉCHEC pouvant s’apprécier à plusieurs égards : échec d’une CORPORATION, échec du POUVOIR DU CAPITAL, échec des AVOCATS DU DIABLE qui dédaignent tant à défendre les « pauvres », échec de la POLITIQUE DE FAÇADE s’appuyant sur les prix et distinctions honorifiques, échec du MATRAQUAGE MÉDIATIQUE, échec de l’IMPOSTURE aux multiples facettes, échec de l’IMPUNITÉ à la face monstrueuse, etc. Bref, la MISE EN ÉCHEC de tout un CARTEL. Toute une TRIBU DE VAMPIRES vivant du SANG DES CRÉATEURS qu’ils n’hésitent pas à snober. C’est le fonctionnement même du MONDE DU SHOW-BIZ qui est indirectement menacé par cette décision.

L’ENRAYEMENT DE L’ARTILLERIE LOURDE

L’INDUSTRIE DE LA CONTREFAÇON a toujours fonctionné, en se bardant d’armes aussi dissuasives que contondantes. De l’ARTILLERIE LOURDE! À l’instar de celle déployée pour les guerres d’invasion américaines pour des raisons économiques non avouées, l’industrie de la contrefaçon tombe sur ses victimes pour les dépouiller, munie de ses armes bien fourbues.
À la place des bombes, des bazookas et des avions ultra sophistiqués et ultra rapides, les contrefacteurs opèrent avec toute une ARMADA de GRANDES FIRMES D’AVOCATS (’’Fasken et Martineau’’, ’’Ribiac et Léger’’, etc.), de GRANDS JOURNAUX de la place, de PRIX et autres DISTINCTIONS servant à décorer les endosseurs de la contrefaçon pour leur donner une RESPECTABILITÉ qui puisse les soustraire aux suspicions du public et les rendre INVULNÉRABLES aux poursuites judiciaires. Les prix RENAUDOT, GONCOURT, NOBEL, la LÉGION D’HONNEUR, ou autres distinctions, toutes aussi fausses qu’illusoires, servent notamment à cela.

Ainsi d’OBSCURS INDIVIDUS, voués à mourir dans l’ANONYMAT LE PLUS COMPLET à cause de leur manque de talent et de caractère, deviennent du jour au lendemain des célébrités intouchables. Et pourvu qu’une langue les effleure pour une quelconque critique ou accusation, elle très vite taxée d’envieuse, de jalouse, de venimeuse ou même de sacrilège.

Et c’est à ce stade que la RAMIFICATION MÉDIATIQUE DU CARTEL DE LA CONTREFAÇON entre en jeu, multipliant les ARTICLES DE PROPAGANDE, ne ratant pas une seule occasion pour mentionner ces distinctions usurpées. Toute une STRATÉGIE DE DISSIMULATION visant à diffamer et à calomnier les auteurs spoliés qui revendiquent leurs droits devant les tribunaux. Ces auteurs spoliés qu’on fait passer pour des « FOUS » ou des « FABULATEURS ».
Le cas de ALAIN MABANCKOU est un exemple typique de cette GROTESQUE IMPOSTURE. Ce misérable petit autodidacte congolais de Brazza, décoré par des titres fabriqués par le Cartel, qui devint subitement une LÉGENDE MÉDIATIQUE, à la faveur de la contrefaçon récompensée par un prix RENAUDOT, inspiré d’un manuscrit tombé du ciel et mis à sa disposition par la maison d’édition ’’LE SEUIL’’, alors en proie à un naufrage imminent, suite à son mauvais rachat par la problématique LA MARTINIÈRE.
Un cas d’espèce résumé par le délicat DANIEL ATTIAS dans une formule qui ne manque pas d’humour : « Mabanckou par-ci, Mabanckou par-là. Même BERNARD PIVOT s’y est mis dans le JDD (Journal Du Dimanche). Je m’étais laissé avoir par ses éloges de l’Honneur de la tribu du très aimable Rachid Mimouni, mais bon, Mabanckou avait gagné des PRIX, avait même été NOMINÉ pour le FÉMINA. On a fait de son livre un spectacle théâtral pliant les spectateurs bruxellois de rire. J’AURAIS DÛ ME MÉFIER. », dans un billet au titre très recherché : Vin frelaté dans un verre cassé!
Et comme encore, par « hasard », l’homme dont la voix lui a permis de décrocher ce Renaudot, JEAN-MARIE GUSTAVE LE CLÉZIO, un écrivain à la plume aussi austère qu’indigeste, lui aussi devient subitement un PRIX NOBEL DE LITTÉRATURE. La confirmation que le « hasard » n’existe pas, que c’est un mot inventé par les hommes ne correspondant à aucune loi de la Nature. L’expérience nous ayant appris avec bonheur que seule la « LOI DU DONNER ET DU RECEVOIR » prévaut en ce bas-monde.

VICTIME DE SON COUTEAU À DOUBLE TRANCHANTS

C’est cette ARME du Cartel, reposant sur l’ESBROUFE, que la DÉCISION DU JUGE AUCLAIR vient détruire en venant, telle une faible lueur dans un interminable tunnel, SEMER LE TROUBLE dans la certitude du Cartel quant à l’infaillibilité de ses moyens.
Fort d’une stratégie qui jusque-là avait fait ses preuves, la BANDE À CINAR ET FRANCE ANIMATION s’est servie de CHRISTOPHE IZARD, l’endosseur de l’œuvre contrefaite, décoré antérieurement par une LÉGION D’HONNEUR, pour être leur PORTE-ÉTENDARD devant la cour québécoise. Et toute la stratégie de leur avocat reposait sur cette mise en scène, comme il l’a laissé entendre à la télé, en plein procès, en parlant de monsieur Robinson: « Il s’attaque à un homme qui est reconnu et respecté par ses pairs » (sic)
Reconnu et respecté par quels pairs? Ses complices? Et ce naïf contrefacteur, inspiré par une RECETTE DÉSUÈTE, s’en vint, à son grand malheur, se pavaner à la cour, affublé de cette RIDICULE INSIGNE affichée fièrement sur le veston, devant un juge Auclair à la fois amusé par le grotesque et écœuré par le FAUX BOND fait par le cartel au SYSTÈME (les SUBVENTIONS abusivement extirpées à la « CAISSE NOIRE » du Québec).

MORALE: la PARADE de l’imposteur Christophe Izard, à la manière du PAON exhibant sa queue en éventail multicolore, pendant les audiences, lui fut FATALE comme s’il s’était tiré avec une balle d’un revolver caché sous sa propre jaquette. Il s’est sabordé tout seul, se fiant aux mauvais conseils de son avocat et de ses complices! Sa Légion d’honneur servit d’ARME LÉTALE contre lui! Son COUTEAU, destiné à immoler monsieur Claude Robinson sur l’autel de la mystification, s’est retourné contre sa propre gorge, l’égorgeant comme une VICTIME SACRIFICIELLE. Et lui et ses complices sont bons pour la PRISON, en cas de recours au criminel!

UNE CINGLANTE GIFLE POUR LA FRANCE

Ce « REVIREMENT JURISPRUDENTIEL » en faveur de « l’artiste démuni » n’est pas seulement un SÉRIEUX AVERTISSEMENT au CARTEL de la contrefaçon. Il est aussi une CINGLANTE GIFLE assenée à la France.
Refuser de céder au MIRAGE de la LÉGION D’HONNEUR, comme l’a fait le juge Auclair, revient à s’attaquer aux personnes et aux institutions qui attribuent ces prix et distinctions, servant d’alibis au crime organisé. Et surtout au PAYS qui décerne ces TOCS pour servir de POUDRE AUX YEUX. Cette décision historique est à cet égard une VRAIE BAFFE qui s’abat sur la gueule de l’arrogante France, championne des décorations tous azimuts.

C’est aussi un EXEMPLE DE CIVILISATION que la petite province du QUÉBEC, par la voix de son magistrat, vient de montrer au reste du monde, et en particulier, à la grande nation de la FRANCE des « DROITS DE L’HOMME » qui n’est plus que l’ombre d’elle-même, envahie par le vent du COPINAGE et du SYSTÈME DE PRÉBENDES, et une nouvelle race de petits leaders qui répugnent tant à châtier les « grands ». Cette nouvelle France du PETIT SARKOZY qui a fait de l’IMPUNITÉ une MÉTHODE DE GOUVERNEMENT.
Et quand on sait le COMPLEXE DE SUPÉRIORITÉ qui anime le Français à l’égard de son cousin éloigné québécois, qu’il considère comme un « PAYSAN MUNI D’UNE CARTE DE CRÉDIT », le juge québécois, avec son honorable décision, tue définitivement ce MYTHE d'une FRANCE « PLUS ÉVOLUÉE QUE LES AUTRES »…

C’est aussi une LEÇON DE BRAVOURE, quand on sait que parmi les condamnés figure un WEINBERG. Un nom de JUIF! Cela peut sembler un détail pour certains, mais un détail pesant son poids d’or! Parce que vous ne verrez pas souvent un Juif se faire condamner en France pour contrefaçon. Pour exemple, sachez que OLIVIER COHEN, le commanditaire des contrefaçons endossées par Mabanckou, est lui aussi un Juif. Un détail qui n’a pas échappé aux VÉREUX JUGES D’INSTRUCTION français NATHALIE DUTARTRE et PATRICK GACHON qui, dans une EXTRAORDINAIRE ACROBATIE JUDICIAIRE, ont voulu faire porter le chapeau au seul petit Nègre de service Mabanckou. N’eût-été le refus catégorique du demandeur Mountaga Fané Kantéka de se prêter à cette burlesque tragi-comédie (voir l’article SPECTACULAIRE REBONDISSEMENT DANS L’AFFAIRE SEUIL-MABANCKOU)

LES IMPACTS CACHÉS

Pour finir, le geste posé par le juge québécois, Auclair, ouvre la porte à des RECOURS contre ceux qui se servent de l’alibi des prix et distinctions pour faire la promotion des criminels et des produits issus de la criminalité. Cela signifie d’abord que les JURYS qui donnent les prix aux contrefacteurs et les CHEFS D’ÉTAT, comme SARKOZY, qui les décorent ou les mentionnent dans leurs discours électoraux sont des COMPLICES. Cela signifie aussi que les journaux de propagande qui mentionnent ces contrefacteurs et les distinctions reçues par eux sont des complices. Ils sont passibles de poursuites judiciaires pour COMPLICITÉ PAR « AIDE OU ASSISTANCE ».

À cet égard, cette jurisprudence est en soi une VÉRITABLE RÉVOLUTION pour les artistes du monde entiers floués à longueur de journée par un système bâti sur la mystification et le TRAFIC D’INFLUENCE. Des artistes condamnés à trouver le salut dans le NIRVANA. Condamnés, malgré eux, à mourir de faim et à voir les farfelus s’enrichir avec le fruit de leurs insomnies et de leurs privations. Condamnés à l’abstinence, au NON-AGIR et au MÉPRIS de ceux qui existent, parce qu’eux, les artistes créent! Parce que le labeur, sorti de leur PROFONDE SOLITUDE, fournit à ces méprisants individus du boulot qu’ils utilisent ensuite contre eux! Ces artistes qui vont à pied, hiver comme été, avec leurs sacs à dos, qui ne participent point à ces COCKTAILS ou GALAS D’HONNEUR, qui ne prennent guère part à ces OISIVES PARTIES DE POKER organisées par les NOUVEAUX RICHES DU SHOW-BIZ, eux qui ne sont jamais invités à leurs insipides TALK-SHOWS destinés aux poulains des bandes organisées, eux qui ne portent qu’exceptionnellement le costume-cravate, eux à qui l’on refuse les SUBVENTIONS, eux qui se privent de nourriture pour financer leurs recherches ou leurs outils de travail, eux qui ne prennent JAMAIS DE VACANCES, eux pour qui tous les jours sont égaux, eux qui sont allés AU DELÀ DU SURMENAGE diagnostiqué par les médecins, eux qui risquent à tout moment de succomber à un ARRÊT CARDIAQUE ou à un ACV. Eux, les ENNEMIS JURÉS des FRANCS-MAÇONS et des SECTES de la même engeance. ..

MOUNTAGA FANÉ KANTÉKA
JURISTE, ÉCRIVAIN-POÈTE ET JOURNALISTE D’INVESTIGATION